Lorsque le cinéma français propose un film qui se déroule dans l’univers chant loup mediatheque annecy améconnu, mais fascinant, des sous-marins, on ne peut qu’être intrigué. Encore plus lorsque l’on découvre le parcours du réalisateur, Antonin Baudry, diplomate et auteur de la bande dessinée à succès Quai d’Orsay. Il réalise ici son premier film, un thriller géopolitique.

Le chant du loup, c’est l’expression qui désigne le bruit qu’émet un sonar pour repérer un éventuel sous-marin étranger. Antonin Baudry est parti de l’idée suivante : malgré toutes les procédures mises en place par l’armée pour garantir la sécurité nationale, que se passerait-il si une faille était décelée et exploitée ?

Le spectateur se retrouve totalement plongé au sein des sous-marins nucléaires de la Marine française. Le vocabulaire militaire renforce l’immersion et donne envie d’en découvrir plus sur ce monde. Toutes les scènes se déroulant à l’intérieur comme à l’extérieur des sous-marins dégagent une impression de grandiose. Le son est un personnage à part entière : on a parfois la sensation d’écouter les battements de cœur des sous-marins.

La tension est constante tout au long du film, le rendant anxiogène, grâce au scénario habile qui se révèle progressivement. Les acteurs sont tous excellents : François Civil dans le rôle principal de Chanteraide dit « Chaussette », Reda Kateb, Mathieu Kassovitz, Omar Sy ainsi que Jean-Yves Berteloot, imposant dans les rôles d’autorité militaire (il incarnait le chef de gendarmerie dans La prochaine fois je viserai le cœur de Cédric Anger). L’actrice allemande Paula Beer, unique présence féminine, permet de respirer un peu après tant d’apnée.

Un magnifique thriller, peut-être même déjà un film culte, et une sirène qui vous hantera bien longtemps après la fin : Le chant du loup se regarde, se revoit, s’écoute, se vit.

Yoann L. - Médiathèque Bonlieu

 OPAC Détail de notice