Robinson suisse aVers 1790, Johann David Wyss, pasteur suisse, rédige "Le Robinson suisse". Il n'envisage alors pas de l'éditer. Ce récit est destiné à l'éducation de ses fils.

c etait mieux avant
Tous les ingrédients réunis par l'auteur dans cette aventure familiale, inédite en son temps, inscrivent durablement la robinsonnade en littérature jeunesse.

Le mythe de Robinson naît avec le personnage de Robinson Crusoë créé par Daniel Defoë en 1719. Ce roman d'aventure inspiré du vécu du marin Selkirk, inspirera à Jean-Jacques Rousseau la réflexion suivante : « Ce roman ... le plus heureux traité d'éducation naturelle sera le premier livre que lira mon Émile . »

 

Il met en scène une famille suisse qui embarque pour l'Australie en vue de toucher un héritage. Le navire sombre et les membres de la famille Zermatt se trouvent être les seuls survivants.  

L'île du naufrage est un condensé incroyable de tout ce que la création porte de spécimens animaliers. La nature, fertile, semble avoir prévu d'avance tous les besoins d'éventuels autochtones. Les ressources abondent et permettent une exploitation agricole.  Tout est présent, à portée de main ; seuls sont nécessaires le travail, l'organisation, la solidarité et l'ingéniosité de l'homme pour assurer le succès. La prière et la foi faisant le reste.
Le père, érudit notoire, fait appel à toutes ses connaissances scientifiques et techniques pour mettre sa famille à l'abri. Chacun des membres de la famille prendra sa part de tâches quotidiennes sous son autorité et la bienveillance maternelle.

C'est en 1812, que Johann Rudolph Wyss, fils de l'auteur, fait publier l'ouvrage de son père. Cet unique roman de Wyss le fait entrer dans la postérité littéraire.

Robinson suisse 06 01 a Visuel panneau 06 02 a Visuel panneau 06 03 a

En 1837, Charles Nodier introduit la nouvelle traduction en qualifiant l'ouvrage ainsi : « Le Robinson suisse mérite peut-être la première place parmi tous les ouvrages d'imagination destinés à l'enseignement des enfants ». Il juge le chef d'œuvre de Defoë trop froid : « À la situation saisissante, l'action pleine d'inquiétudes et de terreurs qui tient constamment la curiosité en haleine, […] il manque de tendres soucis, des sollicitudes mutuelles, des alarmes, des joies qui se partagent, il manque un père, une épouse, une famille . »

Le récit de l'aventure de cette famille doit alors clairement contribuer à l'éducation et l'édification morale de la jeunesse. 

 

2017 voit paraître une nouvelle traduction du "Robinson Suisse", par Peter Stamm, aux éditions La Joie de lire.
Cette version dépouillée du ton moralisateur et religieux est un condensé des aventures des Zermatt. Le récit très énumératif aura peut-être du mal à capter l'attention du jeune lecteur du 21ème siècle.
Imprégné de l'esprit du 19ème, il dresse un portrait daté des rapports de l'homme avec la nature.
Cette réécriture a cependant le mérite de remettre en lumière un texte fondateur de la littérature d'aventure pour la jeunesse.

De Jules Verne en passant par la comtesse de Ségur, Michel Tournier et Williams Golding, tous s'en sont inspirés.


Marie-Pierre B. – Médiathèque Bonlieu

Retrouvez au secteur jeunesse "Le Robinson suisse" version 2017  ou consultez sur place l'édition de 1867.

Vous pouvez également lire la version numérisée de cet ouvrage sur Gallica.

 

Pour aller plus loin :

"Encore Robinson" - Cahiers Robinson N°41 – 2017