La femme au tableau aEnfant, Maria Altmann, issue d'une famille juive-autrichienne est impressionnée par le portrait de sa tante Adèle qui trône dans le salon familial.

Alors qu'elle fuit la répression allemande de la seconde guerre, en se réfugiant aux États-Unis; le patrimoine de sa famille est volé par les nazis lors des campagnes de confiscation des biens.

Simon Curtis, à travers ce film, nous retrace l'histoire et la bataille de Maria Altmann.


Lors du décès de sa sœur, Maria replonge malgré elle dans le passé. Elle décide alors de tenter l'impossible et de faire réhabiliter les biens de sa famille dont le fameux portrait de sa tante. Mais cette toile, à laquelle elle est attachée, n'est autre qu'un des tableaux les plus célèbres du peintre Gustav Klimt intitulé Portrait d'Adèle Bloch-Bauer.



L'état autrichien en a fait depuis son joyau national et la récupérer signifie pour elle le début d'un combat juridique de longue haleine.

Klimt aLe personnage de Maria Altmann est brillamment interprété par Hellen Mirren qui incarne une septuagénaire têtue et torturée par le passé.

Les retours en arrière décrivant la jeunesse de Maria nous confrontent aux années 1900-1930 en Autriche : époque de profusion culturelle et début de l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne.

Simon Curtis aborde ici la spoliation des œuvres d'art par le régime nazi et la complexité du travail de restitution et de reconnaissance de ces vols. 

« En 1945, le capitaine Walter Farmer considéra que 20 % de l'art en Europe fut pillé par les nazis et que 100 000 pièces ne furent pas retournées à leur propriétaire. La recension du nombre d'œuvres d'art spolié est difficile et varie selon les sources entre 100 000 et 400 000. » (source wikipedia)

 

Olivia I. - Médiathèque Bonlieu

 

 

OPAC Détail de notice