Couv la grande panne aQue se passerait-il si les politiques devaient gérer une coupure électrique généralisée au sein de la France ?
Gestion de crises, gestion des priorités et de la communication c'est le branle-bas de combat dans le gouvernement loufoque mis en scène par Hadrien Klent dans son roman, La grande panne.

L'Italie vient de subir une explosion dans une mine de graphite. Devant l'ampleur de la catastrophe, le nuage pouvant s'enflammer aux contacts des lignes à haute tension, l'Italie est plongé dans le noir.

Le gouvernement français lance une cellule de crise pour organiser la "survie" et la protection de ses habitants. Le président et sa suite cogitent et tergiversent. Quel impact un tel événement peut avoir sur leur image ? Comment garder l'éclat d'un pays dans un moment pareil et éviter la psychose.

Partant d'une idée originale, l'auteur se fait un plaisir de caricaturer dans tous les sens les membres de ce gouvernement fantasque. Chaque décision prise est un brin décalé. En même temps, on sourit en se disant que tout ça n'est peut être pas si loin de la vérité.

Les chapitres sont très courts s'attachant à suivre un personnage à la fois. On cohabite ainsi avec un groupe d'anarchistes préparant un coup d'éclat. On assiste aux guerres entre services de police et au recrutement d'un espion pas très performant. On suit les idées farfelues d'un président à moitié dégénéré. Et on étudie la vie de tous les jours sans cette hyper-connectivité caractéristique d'aujourd'hui.

L'ensemble est mené de façon très théâtral. Rien de surprenant pour un ouvrage édité par la petite maison d'édition  "le Tripode" qui a posé ses fondations sur les thèmes :  littératures, arts et ovnis.

 

Olivia I. - Médiathèque Bonlieu

 

 OPAC Détail de notice