Colere noire image aCe livre publié en juillet 2015 aux États-Unis s'est retrouvé en tête des ventes du New York Times et a décroché le National Book Award. L'auteur devient par conséquent l'un des intellectuels les plus écoutés du moment. En France, lancé en janvier 2016 à 10 000 exemplaires, il vogue vers le succès avec déjà quatre réimpressions.

 

Alain Mabanckou en a écrit la préface et Toni Morisson en fait un conseil de lecture indispensable.

 

Ta-Nehisi Coates est né en 1975 à Baltimore et vit aujourd'hui à Harlem avec sa femme et son fils. Il est journaliste, et témoigne de sa condition de noir aux États-Unis, mais surtout il écrit sur la peur qui l'habite depuis l'enfance, de devoir sauver ce corps qui est le sien.

Par cette lettre, il interpelle son fils de 15 ans, pour qu'il devienne un citoyen conscient et qu'il sache «qu'en Amérique, la destruction du corps noir est une tradition – un héritage ».

Ce récit mêle donc le parcours personnel de l'auteur et celui de sa famille à l'histoire de l’Amérique.

 

Il oblige aussi les lecteurs à regarder la réalité en face, et montre que malgré les conquêtes de lutte pour les droits civils et l’élection d'Obama à la présidence rien n'a changé. La violence envers les noirs n'a jamais cessé aux États-Unis, il y aurait même aujourd'hui une recrudescence des crimes racistes. Le rêve américain n'existe pas et encore moins sa prétendue égalité qui l'accompagne.

 

L'auteur dans ce texte fait une véritable déclaration d'amour à son fils, mais ne lui laisse aucun espoir de changement du sort des noirs aux États-Unis.

 

 

Gisèle D. - Médiathèque La Prairie

 

Retrouvez ce titre au catalogue:

 

OPAC Détail de notice