la petite femelle jaenada a

Dans ce roman Philippe Jaenada revient sur un fait divers qui avait défrayé la chronique : la fameuse affaire Dubuisson, du nom de cette jeune femme accusée d'avoir froidement assassiné son ancien amant.

Écrasée comme une punaise par la justice et l'opinion publique, considérée comme un monstre, ce personnage est pourtant bien plus complexe qu'on ne le laissera entendre à l'époque. Cette femme si difficile à cerner deviendra une obsession pour l'auteur. Il va se plonger dans tous les documents d'archives possibles et imaginables, sillonnant la France à la manière d'un chercheur universitaire monomaniaque. Chaque titre de chapitre reprend ainsi un adjectif ou un descriptif appliqué à la jeune femme, l'ensemble créant un portrait kaléidoscopique à la mesure de sa nature souvent contradictoire.

Soixante ans après ce drame Philippe Jaenada reprend l'enquête, bien décidé à combattre les a-priori et mensonges d'époque : les réactions de Pauline ne sont pas celles que l'on attendait d'une femme, c'est là peut-être son principal crime. Personne pourtant durant le procès ne s'inquiète de l'éducation que lui a donné son père, un homme fruste et autoritaire, qui lui fera lire Nietzsche à huit ans.

Sa conduite est considérée comme scandaleuse et ne cesse d'alimenter les rumeurs, en particulier pendant l'occupation. Cette ravageuse, comme on la surnomme, rêvait de devenir médecin et de réussir sa vie. Elle verra son existence jetée en pâture aux médias et sera trahie par la plupart de ses proches. Le procès tournera au pugilat. Condamnée aux travaux forcés elle espère néanmoins pouvoir refaire sa vie. À sa libération elle tente de reprendre ses études mais la sortie du film La Vérité, très librement inspiré de son histoire, va relancer l'acharnement médiatique, la poussant à s'exiler au Maroc.

Philippe Jaenada est un véritable ravisseur littéraire, il nous entraîne pour notre plus grand plaisir dans ses idées fixes, ses effets de diversions, délicieuses digressions et autres parenthèses merveilleuses. Mêlant parfois son expérience personnelle à celle de son sujet d'étude il nous livre ici une enquête complète, ultra-documentée, au style impeccable, et se fait avec une jubilation non dissimulée l'avocat du diable.

 

Séverine C. - Médiathèque Bonlieu

 

Extraits :

"Elle lira jusqu'à la fin de ses jours, André ne l'en empêche pas, il n'empêcherait pas sa fille de se barbouiller de confitures des pieds à la tête si elle voulait, mais il remplit sa mission en lui fournissant une information sans laquelle on part vite en cacahuète : "Attention, la vie n'est pas un roman. " Son fils Gilbert est tout à fait d'accord, et expliquera plus tard : " Sa conception de la vie a été faussée car elle s'en est fait une idée à travers les romans." Ah, voilà, on se demandait pourquoi elle avait une conception de la vie un peu particulière." (p. 40)

"Plus j'avance avec Pauline, plus je réalise que les moindres actes d'une vie, anodins ou pas sur le moment, sont épinglés sur nous comme des poids de plomb le jour où on déraille et où tous les regards se tournent vers nous..." (p. 117)

 

Pour aller plus loin:

Découvrir un extrait du film La Vérité, avec Brigitte Bardot

 

OPAC Détail de notice