printemps des barbares aOn entre dans ce roman avec facilité et même une certaine décontraction.
Preising, riche industriel suisse amateur de mythologie, raconte à son interlocuteur une anecdote personnelle, avec ses digressions amusantes, ses petits rebondissements.

Alors en voyage d'affaire en Tunisie, il fut en effet pris dans une série de situations tour à tour cocasses et horribles...

 

Avec beaucoup d'humour, et à grand renfort de dromadaires écrasés, de mariage anglais et de crise économique, Jonas Lüscher nous expose un monde grotesque et halluciné, dans lequel l'argent a fait basculer toutes les valeurs.

Priesing, notre guide dans ce chaos, vieux garçon raffiné plus contemplatif que combatif, n'échappe pas à ce choc des cultures, ou plutôt à leur désintégration généralisée. 
Son impuissance décomplexée, désengagement aussi comique que tragique, ne laissera pas le lecteur indemne non plus. 

Un premier roman qui nous propose une fable satyrique sanglante, aussi habile que réjouissante.

 

 Mathilde C. - Médiathèque Bonlieu

 

 

OPAC Détail de notice