legends marie baronnet andre frere editions aQuand le glamour hollywoodien prend du plomb dans l'aile, cela donne cette série de photographies étonnantes, aussi belles qu'incongrues, dans lesquelles l'admiration du photographe atténue le grotesque assumé. La photographe Marie Baronnet laisse ici libre cours à ce qu'elle appelle son "faible pour les laissés pour compte".

Marie Baronnet met ainsi en scène les pionnières du striptease, ces showgirls vieillissantes et aujourd’hui méprisées par la jeune génération, mais qui étaient adulées et traitées comme des stars de leur temps. Une évocation nostalgique des débuts et de l'âge d'or du burlesque, une réflexion sur la libération sexuelle, le temps qui passe et la condition féminine.

 

La plupart de ces légendes viennent de familles pauvres, souvent immigrées : elles sont ici immortalisées sans filtres ni retouches, très apprêtées et maquillées à la truelle, dans leurs costumes d'apparat, la lumière vient caresser rides et veines et l'on devine, à travers ces portraits, les femmes qu'elles ont été.

Chacune est photographiée dans sa tenue de travail mais aussi son "environnement naturel", certaines vivent dans le luxe, d'autres sont restées dans la précarité, on voit en arrière-plan les photos de famille, de mariage ou des enfants, les dessins des petits-enfants et quelques portraits de jeunesse, certaines posent même avec leur animal de compagnie, à l'image des retraitées qui nous connaissons tous. Elles apparaissent ici sous leur nom de scène, décidé en fonction de leur physique ou de leurs spécialités, telle "Evangeline, The Oyster Girl", qui présentait un spectacle inspiré de la célèbre Vénus sortant des eaux... Une époque où le grotesque savait côtoyer le glamour.

Un bel hommage à ces femmes hier adulées, aujourd'hui dans l'hiver de l'âge, la série étant suivie de témoignages juxtaposés qui dessinent une "mémoire collective", puis de quelques éléments d'archives qui permettent de mesurer les ravages du temps.

 

Séverine C.  - Médiathèque Bonlieu

 

Extrait :

« Strip-teaseuse. Ecdysiaste pour la haute-société. Du grec ecdysis : qui se débarrasse d'une couche extérieure de tégument, comme font serpents ou insectes. Acte naturel de transfiguration. Pure mutation. »

 

Pour aller plus loin :

Découvrez le site internet de Marie Baronnet

Découvrez la page facebook du projet

 

Retrouvez ce livre au catalogue :

OPAC Détail de notice