saucisse 1

 Voici une expression qui fleure bon le terroir et ses spécialités culinaires, et pourtant, à l’origine rien à voir avec ce que l’on imagine…

Découvrez cette sélection improbable pour s’évader, rire ou prendre un peu de recul face à la morosité ambiante.

 

L’usage de cette expression passée dans le langage courant n’a aucun rapport avec la gastronomie puisqu’il s’agit d’une référence liée à l’aéronautique.

Les « saucisses » étaient des ballons fixes, appartenant au dispositif de défense aérienne ainsi surnommées par les militaires en raison de leur forme allongée. Ces fameuses « saucisses » participaient au moins jusqu’en 1938, à l’annuelle fête aérienne organisée par le Ministre de l’Air sur l’aérodrome de Villacoublay.

Notre fonds de conservation jeunesse contient ainsi un volume des aventures de Fricasson, publié en 1926, dans lequel le jeune héros devient pilote de dirigeable. L'histoire permet d'en apprendre plus sur ces engins volants spectaculaires, comme le montre ce plan en coupe.

 

Fricasson pilote de dirigeable

 

L’expression va retrouver son heure de gloire avec la série H et acquérir ainsi une nouvelle jeunesse.

 

 

  

 saucisse 2

Aujourd’hui la saucisse est un thème à part entière, en particulier dans la littérature pour enfants où elle ajoute souvent un côté cocasse à une situation parfois dramatique…Le conte de Grimm " Du souriceau, de l’oiselet et de la saucisse " en est un bon exemple, tout comme « Les trois souhaits », avec cette version illustrée par Marc Daniau.

Ainsi de nos jours des contes traditionnels sont revisités à la sauce saucisse, des romans mettent en scène un parent mannequin Knachi, un livre-jeu propose une chasse à la saucisse, autant d’ouvrages à découvrir en écoutant la chanson "Le chevalier Francis le chien saucisse".

 

 

Un spectacle exclusif créé par le Théâtre des marionnettes de Genève était programmé début janvier 2021, « Ultra saucisse », dont vous pouvez découvrir ici la bande-annonce :

 

 

Avec force humour Fanny Brunet et Delphine Bouvier ont choisi l’image de la chair triturée pour parler de la cruauté du harcèlement scolaire

 

Car, comme l’illustre cette citation de Philippe Jaeneda, ce mot semble avoir d’autres étranges pouvoirs, et pas seulement dans les ouvrages destinés à la jeunesse :

hotel saucisse allemagne« (Il faut que j’ouvre ici une parenthèse qui n’a pas tout à fait sa place dans l’histoire, mais je ne peux pas faire autrement car il vient de m’arriver quelque chose de bouleversant, effrayant-même, aux frontières du surnaturel – sans exagérer. Il s’agit de saucisses. Il y a cinq minutes, j’ai reçu un e-mail de mon ami Richard Gaitet, dit Chante-Fort, écrivain de talent et animateur sur Radio Nova. Il m’explique qu’il organise une soirée de lecture, qui sera diffusée en direct sur Nova, en partenariat avec un food-truck de hot-dogs. Jusque-là, rien de très effrayant, mais voici le principe : toutes les personnes qui viendront lire un extrait de roman contenant le mot saucisse se verront offrir un bon hot-dog. Je lui ai répondu (du tac au tac) que tiens, c’est drôle, je l’ai écrit hier matin, le mot saucisse, dans le cadre d’une judicieuse comparaison avec les pasteurs. Ça m’a amusé, mais pas à proprement parler bouleversé, tout de même – j’en ai vu d’autres, je suis buriné. C’est après que ça fait peur. De nature curieuse, je me suis dit : « Voyons s’il n’y a pas le mot saucisse dans un autre de mes livres ». J’ai donc tapé saucisse dans la zone de recherche du dossier qui contient tous mes livres sur mon ordinateur. Mes yeux se sont écarquillés comme des soucoupes volantes : j’ai écrit huit romans jusqu’à présent, neuf en comptant celui-ci, je les ai vus s’afficher les uns après les autres. J’ai mis un moment à encaisser : de 1997 à nos jours, alors que mes histoires ne se déroulent jamais dans de l’univers de la charcuterie, et que personne de ma famille, ni même plus généralement de mon entourage, n’a jamais confectionné ni vendu la moindre saucisse, ni n’a été pasteur, je n’ai pas publié un seul roman qui ne contienne pas le mot saucisse (…) Je… j’ai du mal à y croire. Dans TOUS mes livres ? Essayez de vous mettre deux secondes à ma place. Je suis peut-être comme possédé par les saucisses.) » P. Jaenada, La petite femelle.

saucisse 3r

La soirée en question, intitulée « Une lecture une saucisse », montre que la littérature peut se déguster sans complexe et à toutes les occasions...Peut-être faut-il voir dans cette possession une allusion au côté mystérieux de la saucisse, dont la composition souvent obscure faisait jaser, en particulier en période de guerre ou de famine, comme le montre cet extrait de l’excellent roman de Jess Kidd, Les voleurs de curiosités.

Après tout, des gens disparaissent tous les jours, à Londres, dont beaucoup avec une belle couche de chair ou un beau rembourrage sur les os. Tout bag o'mystery doit mériter son nom. ("Sac de mystère", surnom humoristique donné par les Britanniques à la saucisse, dont la composition serait parfois douteuse.) (p. 355)

 

 Ce mystère des saucisses est aussi évoqué dans ce titre des années 30 de la célèbre chanteuse canadienne La Bolduc, au titre savoureux : Si les saucisses pouvaient parler.

 

 

 Elle a aussi composé une chanson célébrant le R100, dirigeable britannique dont la production sera arrêtée suite à un accident lors de son premier vol.

 

 

Pour aller plus loin, pourquoi ne pas découvrir le parc du chien Saucisse ainsi que l’histoire étonnante de cet animal errant devenu héros de roman policier et qui se présentera même à l’élection municipale de 2001, à Marseille.

Si vous avez envie de dépaysement pourquoi ne pas tenter l’hôtel de la saucisse, un fleuron du tourisme allemand !

Ou découvrez le travail de l’artiste contemporain Peter Johansson, mais aussi PRKTRNIC, un musicien qui travaille les sonorités de la saucisse...

Si vous voulez tout savoir sur ce thème étonnant découvrez cet article complet.

Enfin la saucisse s'invite dans l'actualité avec ce fait divers incroyable mais vrai !

 

OPAC Sélection de notices