maisonquirevait

En couverture de l’album, un drôle de véhicule volant, un titre étonnant, et c’est le départ vers une belle histoire pleine d’aventures et de douceur, en compagnie de la Maison qui rêvait, et de son auteur, Max Braslavsky.

Parents qui vous apprêtez à lire l’histoire à vos enfants, sachez que vous serez vous aussi happés par le récit et les illustrations.

C’est l’histoire d’une maison, donc, mais toute biscornue, à l’extérieur comme à l’intérieur. On la visite, et on s’émerveille déjà. Elle est occupée, et deux vieilles dames en particulier ressentent de drôles de sensations pendant la nuit : il a fait trop chaud, trop froid, elles ont entendu des cris de bêtes sauvages… En fait, on découvre que les rêves de la maison imprègnent leur sommeil… On va alors retourner à la fin du XIXème siècle, à l’origine de cette construction. Georges-Edmond d’Eyquerre, qui se rêve en explorateur, va être forcé de suivre les pas de son père, et devenir, pour un court moment du moins, architecte. Et la seule construction dont il dessinera les plans, sera bien sûr notre maison rêveuse !

Coté illustrations, on s’embarque véritablement pour un voyage onirique en toute finesse et légèreté. C’est bien simple, tout semble vivant, rien n’est figé, malgré la minutie des détails (vous pourrez vous régaler à les étudier encore et encore), les jeux de perspectives, d’ombres… La maison se retrouve intégrée dans de superbes paysages, et un passage notamment (très inventif, trop court, on en veut encore !) nous montre George-Edmond errant dans la ville, et transformant en pensée une ruelle sombre en canyon, des boutiques en temple inca…

Max Braslavsky, auteur de romans, ancien collaborateur des studios Disney, nous offre un album magnifiant la croyance en nos rêves, la fantaisie et le non-conformisme, le tout avec des illustrations aux couleurs vives, pleines de détails joyeux.

 A retrouver dans vos médiathèques :

OPAC Détail de notice

Christelle C. - Médiathèque La Turbine