blogging is not a crime La liberté d'expression sur Internet est très relative selon le pays dans lequel on blogue.

Ces dernières années, les cyber-dissidents sont la cible de répressions musclées.

 

Le Rendez-vous numérique du samedi 6 février 2016 à la bibliothèque d'agglomération Bonlieu s'est intéressé à ces nouvelles victimes de la censure.

 

L'ensemble des liens présentés à cette occasion sont réunis dans ce document téléchargeable :

icone pdf

L'expérience de quelques blogueurs courageux aux quatre coins du monde permet de comprendre les répercussions de leurs billets incendiaires et dénonciateurs.  

Du saoudien Raïf Badawi à l'égyptienne Aliaa Magda Elmahdy, en passant par le chinois Ai Weiwei, la cubaine Yoani Sánchez ou le bangladais Avijit Roy, découvrez comment se manifestent leurs combats et s'exerce leur influence.
Coupures des blogs, incarcérations, châtiments, menaces, assassinats : les moyens répressifs mis en place pour les museler sont légion.

 

Les réactions des défenseurs de la liberté d'expression sont nombreuses et parfois efficaces. Mais, comme le souligne Reporters sans frontières : plus les états cherchent à durcir leur contrôle de l'information, plus les blogueurs engagés et journalistes indépendants sont en danger.

 

 

Extrait de l'émission "L'autre JT" de France4 - Janvier 2015
Le blogueur Raif Badawi est fouetté pour avoir osé ouvrir un site consacré aux sujets qui agitent la société saoudienne. La journaliste engagée Sarah Constantin est allée interroger les autorités de ce pays et a recueilli le témoignage de sa femme, exilée au Quebec.