restauration Sandra 1La médiathèque Bonlieu dispose d'un atelier de reliure permettant un réel travail de conservation préventive sur les collections patrimoniales.

Au troisième étage de la médiathèque une équipe de 4 agents s'occupe, entre autres, de l'équipement et la remise en état des livres en prêt mais aussi du conditionnement et de l'entretien des livres anciens.

L’atelier intervient sur les ouvrages dont le mauvais état, constaté à l’occasion d’une demande de communication par exemple, empêche la consultation.

Nous vous proposons de suivre les étapes de réalisation d'une reliure effectuée par Sandra sur un très bel ouvrage illustré du 19ème siècle sur l'histoire de l'orfèvrerie française.

Cet article fait suite à la Réalisation d'une reliure avec Sandra - Étape 2.

 

Troisième étape ...

 

On va ensuite tailler et poser un « faux dos » : une carte dont on aura choisi l'épaisseur en fonction du gabarit du livre. Ce faux dos une fois élagué à l'aide d'un scalpel servira de support à la toile. Il nous reste alors l'étape de la couvrure.

atelier reliure 12 mediatheque annecy

Nous collons la toile en veillant à bien soigner les coins. Les champs de carton et les coiffes sont travaillés à l'aide d'un plioir, outil indispensable pour couper, plier et aplanir les matériaux.

atelier reliure 13 mediatheque annecy

 

atelier reliure 14 mediatheque annecyArrive enfin l'étape finale de la reliure, celle de la «  Finissure ».
Les plats internes sont travaillés pour rattraper l'épaisseur de la toile et intervenir sur la déformation des matériaux dû aux collages. On va combler l’intérieur à l'aide d'une carte, l'épaisseur de celle-ci sera toujours soigneusement choisie, puis enfin on va poser les gardes de couleurs.

  atelier reliure 15 mediatheque annecy

Dans le cas de cet ouvrage il a été décidé de garder la couverture initiale et son décors. Ainsi celle-ci a été découpée afin d'en retirer les parties trop abîmées et non réparables puis de l'insérer sur le plat du livre en fabriquant une cuvette. Cette dernière est une découpe de la toile et de la carte en dessous pour ne pas créer de surépaisseur sur la couverture définitive.

La reliure est maintenant terminée et le livre retrouve toute son unicité, il sera facilement consultable et surtout mieux protégé.
Elle garantira à l'ouvrage une meilleure conservation.

 

atelier reliure 16 mediatheque annecy

 

« J’éprouve de la reconnaissance pour les relieurs... Dans ma bibliothèque, la série
des textes grecs s’en va en morceaux, les pages retenues par des élastiques.
Seuls subsistent tout fiers ceux qui avaient été reliés résistant à tout mon labeur.
Quiconque aime les livres aime les voir ainsi bien habillés, comme parés pour
entrer dans la durée. J’éprouve aussi du respect pour les relieurs »... « je ne pouvais
qu’admirer ce beau travail d’artisan où se reconnaissait le goût de la perfection... »

Jacqueline de Romilly, in Le geste et la parole des métiers d’art, sous la direction de Renaud Dutreil et Erik Orsenna, 2004.

 

Pour aller plus loin : La reliure

Pour consulter l'ouvrage : Histoire de l'orfèvrerie française